Histoire du Centre d’Imagerie Médicale Jugurtha

Le médecin

« Hakim » désignait autrefois tout à la fois le scientifique, le philosophe et le guérisseur, personnage clé devant la souffrance.

La fragmentation de la discipline durant l’histoire ,puis la transformation du médecin qui écoute une plainte en médecin qui attribue une pathologie ont construits avec le temps les bases d’une médecine moderne « entreprise » dont le médecin semble avoir perdu le gouvernail.

Son rôle a changé.

Dans l’acte de soin, il était au centre de tout ; il parait aujourd’hui le maillon d’une longue chaîne de santé qui relie l’industriel au patient et dont les maîtres  mots  performance, évaluation et satisfaction.

Face à ses responsabilités réglementaires et à ses obligations éthiques et déontologiques, il va alors naturellement s’impliquer dans le management de cette chaîne pour en maîtriser le fonctionnement et va apprendre son nouveau métier de manager.

Le patient

La réforme hospitalière annoncée en Algérie est un grand signe.

La crise économique, sociétale, culturelle et managériale que vit aujourd’hui le monde de la santé a conduit à une prise de conscience jusqu’au plus haut niveau.

Souvent vécue comme une contrainte, cette prise de conscience et les changements nécessaires qui vont en résulter  sont en fait une véritable opportunité car sources de progrès majeurs dont la santé publique bénéficiera.

Qu’il s’agisse de « maîtrise des dépenses » pour l’hôpital ou de « logique de rentabilité financière » pour le secteur libéral, le concept va s’imposer comme une condition de survie des entités de soins et placer le patient au cœur du système.

Celui-ci ne devra plus être considéré comme sujet passif, mais comme véritable « client » informé et conscient de ses droits.

Le parcours historique du Centre d’Imagerie Médicale Jugurtha

1993, au début, juste un défi

Au début de l’année 1990 commençait déjà à germer l’idée d’installer un scanner en secteur libéral.

Le projet coïncidait avec l’explosion technologique de l’imagerie médicale à cette période et la vulgarisation de l’imagerie en coupes rendant possible ce genre d’installation.

En janvier 1992 ont commencé les négociations avec celui qui allait devenir le premier  partenaire du Centre d’Imagerie Médicale Youghourta GE Health Care, leader mondial du secteur.

Le choix fut alors arrêté sur un équipement neuf de dernière génération, d’entrée de gamme, facile d’installation et peut coûteux en maintenance, financé en partie par crédit bancaire.

Le projet démarra le 23 janvier 1993

1994-1995, les années noires

Crise économique, crise sociétale, crise politique, crise tout court, jamais l’Algérie n’avait connu pires moments.

Oublié alors l’engouement au développement, le Centre d’Imagerie Médicale Youghourta n’avait d’autre mission que celle d’être présent et d’assurer le service public.

1996-2002, le développement continu

La libéralisation du secteur de la santé, l’encouragement politique à l’investissement et la propre dynamique du Centre d’Imagerie Médicale Jugurtha ont suffi à l’inscrire dans une logique de développement continu.

Par lui toutes les nouvelles technologies ont été introduites pour la première fois en secteur libéral en Algérie:

-1997 : la numérisation directe 

-1998 : le scanner a acquisition spiralée

-1999 : l’IRM

            Le réseau DICOM

-2000 : la numérisation par plaques

-2001 : le scanner multibarrettes a acquisition volumique

Pour maintenir le niveau d’activité souhaité, il fallut parallèlement assurer une double action :

-une action commerciale destinée a assurer la présence sur le marché de produits consommables de qualité, vitaux pour la réalisation de la prestation d’imagerie, et relevants de fabricants et laboratoires mondialement reconnus

-une action technique par la mise en place d’une équipe d’ingénieurs de maintenance ayant bénéficié de la formation nécessaire pour le maintien en bon fonctionnement des équipements.

D’autres centres médicaux bénéficient aujourd’hui de ces actions.

2003-2008, la recherche de la qualité

Le management par la qualité totale est plus qu’une exigence professionnelle ; il s’agit d’une éthique.

Le Centre d’Imagerie Médicale Youghourta n’a certes pas cessé sa politique d’investissement durant cette période.

La remise à niveau continue du site et de ses équipements est un devoir.

En 2004 fut proposé pour accompagner les résultats sur support films le CD Rom radiologique avec visualisateur embarqué.

En 2006 a été initié un vaste projet de modernisation de ses infrastructures et de renouvellement de ses équipements lourds (IRM haut champ 1.5T, Scanner cardiaque 64 barrettes, Radiologie numérisée) pour prendre fin au dernier trimestre 2008.

Mais il a également entrepris en parallèle une démarche qualité initiée le 15 mars 2003 en vue d’une certification qui l’a conduit a une véritable prise de conscience en s’ interrogeant sur son métier, sa mission, son organisation et ses objectifs.

2008-2012, spécialiser ses pratiques, améliorer le service rendu

Depuis 2011 est initié un nouveau projet de modernisation qui va permettre au Centre d’Imagerie Médicale Jugurtha de se doter de tous les moyens techniques, d’infrastructure et de gestion pour mieux répondre aux besoins diagnostiques et thérapeutiques des correspondants de l’équipe médicale qui y exerce et améliorer le service rendu aux patients.

2017, un changement dans nos mentalités

En 2017, le centre d’imagerie médicale Jugurtha met en place sa transition numérique et change de peau avec une nouvelle charte graphique et un nouveau logo

Il ne s’agit pas juste d’un changement scripturaire ou visuel mais aussi et surtout d’un changement dans nos mentalités et dans notre stratégie.

Notre préoccupation reste le patient, et avec lui les problématiques rencontrées par l’ensemble de nos amis praticiens cliniques dans leur exercice pur mieux le soigner et mieux le guérir.

Notre mission reste celle de mieux servir la santé puisqu’il s’agit de notre domaine d’expertise, celui que nous maitrisons depuis si longtemps.

Notre approche reste d’humaniser du mieux possible les soins et services que nous délivrons pour que notre expertise prenne toute sa valeur.

Mais notre vision est plus large, va plus loin.

Viser l’excellence en santé, c’est réfléchir au parcours du patient, creer un environnement qui lui soit favorable avec son infrastructure, son domaine d’expertise, ses compétences, ses partenariats et ses reseaux et réaliser un véritable gain humain.

C’est désormais notre ambition. et c’est sur quoi nous travaillerons sans relâche d’ici les cinq années à venir pour aboutir à une solution qui permette de simplifier le plus possible l’agenda du malade qui nous fait confiance, et dont la faiblesse et la vulnérabilité nous obligent.